Branchement électrique vertueux pour les navires en escale au Terminal des Flandres

Le branchement électrique des navires à quai, encore assez rare en Europe pour être salué, a vu le jour au Terminal des Flandres début 2020. Innovation écoresponsable prometteuse et synonyme d’excellence.

Le transport maritime, grâce à la massification, est connu pour être l’un des plus efficients écologiquement, rapporté à la tonne transportée par kilomètre. Cependant, les consommations d’énergie restent importantes, y compris en escale : un navire à quai continue de consommer de l’énergie pour alimenter les éclairages, chauffages, ventilations, conteneurs réfrigérés présents à bord et toutes les commodités ainsi que l’instrumentation du navire lui-même. L’énergie doit donc venir de la terre.

C’est lors d’une inauguration de navire que Gérard Mulliez - fondateur du groupe Auchan - et Rodolphe Saadé – PDG du leader mondial du transport et de la logistique CMA-CGM - se sont mis au défi d’équiper les bateaux et terminaux pour un raccordement électrique. Cela est désormais possible pour certains gros navires en escale au Terminal des Flandres. Le phénomène va se développer espère-t-on pour un shipping plus propre.

 

Réduction des émissions de gaz et satisfaction des riverains

« Dans la configuration où les navires équipés escalent à Dunkerque, les puissances moyennes absorbées pour une escale de 24 heures sont de l’ordre de 40 000 KWh », détaille Eric Meilliez, Directeur développement et projet au TDF. Une consommation qui équivaut à celle d’une dizaine de ménages hors chauffage pendant une année. Sur une seule escale, on estime que l’économie de gasoil non consommé en 24H peut s’élever à 25 tonnes.

Le navire se raccorde en 45 minutes environ, avec une tension d’alimentation électrique de 6600 V. Il stoppe alors complètement ses moteurs et évite ainsi toute consommation d’énergie fossile pendant son escale. Diminution des émissions de gaz à effet de serre garantis, riverains satisfaits et meilleure qualité de l’air.

 

Coût de la performance écologique

Malgré le coût significatif que représente une telle innovation, son intérêt n’est plus à démontrer. Pour Marc Riondel, Directeur Général du Terminal des Flandres, « c’est le coût de l’excellence écologique, et c’est une pratique qui va se déployer dans les années à venir ».

Le terminal des Flandres est le premier terminal container européen à s’être doté d’une telle infrastructure. L’opération a été financée conjointement par la communauté urbaine de Dunkerque, la Région Hauts-de-France et le Grand Port maritime de Dunkerque. Au total, ce sont plusieurs millions d’euros investis pour le port d’accueil, mais également une dépense conséquente pour l’armateur : un million environ par navire pour le rendre connectable au système.

« Nous sommes fiers de participer à cette excellente, de contribuer à développer les bonnes pratiques. En tant que pionnier, notre rôle est aussi d’encourager les armateurs à équiper leurs navires. », commente Marc Riondel

 

 

FOCUS

Le Terminal des Flandres est une société privée concessionnaire du terminal, opérateur de conteneurs du port de Dunkerque. Spécialisé dans la manutention portuaire, TDF propose des prestations sur mesure dans un environnement optimisé.

L'infrastructure du site offre des conditions de stockage des conteneurs sécurisées, avec un accès direct aux entrepôts logistiques. Connecté directement aux réseaux autoroutier, ferroviaire et fluvial, TdF offre également une maîtrise de la filière froide. Une efficacité renforcée par une fiabilité sociale établie depuis plus de 25 années.

 

Chiffres clés

  • 45 minutes : temps de raccordement d’un navire à l’électricité
  • 25 tonnes : économie de gasoil réalisée pour un navire branché à l’électricité 24H
  • 40 000 kWh : puissance absorbée par navire pour une escale de 24H

 

Catégorie d'affichage

Retour