La France attribuera près de la moitié de son plan de relance à la transition écologique

Le plan de relance français a été validé par Bruxelles mercredi (23 juin). Paris devrait toucher 39,4 milliards d’euros d’ici à 2026 afin de redresser son économie à la suite de la pandémie de Covid-19. Près de la moitié des fonds seront investis en faveur de la transition écologique. 

Afin que les plans de relance des pays européens aient l’approbation de la Commission européenne, les fonds débloqués dans le cadre du programme NextGenerationEU doivent servir en majorité à la transition écologique, à hauteur minimum de 37%, et à la transition numérique, à hauteur minimum de 20%

La France va plus loin que les 37% minimum imposés par le bloc en attribuant près de la moitié des subventions européennes à la lutte contre le réchauffement climatique. 

Ces investissements sont répartis en trois catégories : la rénovation énergétique des bâtiments (5,8 milliards d’euros), le développement de l’hydrogène « propre » c’est-à-dire décarboné (1,9 milliard d’euros), et la revalorisation du réseau ferroviaire français avec près de 4,4 milliards d’euros consacrés à la rénovation des infrastructures. 

 

Catégorie d'affichage

Retour