Les bateliers néerlandais alertent sur l'utilisation du biodiésel

L’organisation néerlandaise de bateliers indépendants (ASV) alerte sur les dangers de mélanger du biodiesel au carburant utilisé dans la navigation intérieure.

En application de la directive européenne sur l’énergie renouvelable et dans le cadre du Green Deal, les Pays-Bas ont décidé d’instaurer une obligation de mélanger du biodiesel de type FAME (ester méthylique d’acide gras) au carburant utilisé par la navigation intérieure.

Selon les bateliers indépendants, les expérimentations auraient fait apparaître que ce mélange affecte la qualité du carburant et menace la fiabilité des moteurs. Problèmes avec les filtres ou les systèmes d’injection, dommages aux moteurs, davantage d’entretien, remplacement plus rapide de pièces, hausse de la consommation et des émissions de NOx, … font partie de la liste des problèmes pressentis.

L’ASV dénonce aussi la volonté du gouvernement des Pays-Bas d’imposer une mesure sans tenir compte de ce que font les pays voisins.

L’organisation professionnelle des avitailleurs fluviaux néerlandais redoute quant à elle l’apparition d’un « tourisme de soutage » qui pourrait porter sur « 40 à 60 % » de leur activité. La mesure aurait aussi un effet sur le prix du carburant : le surcoût pourrait aller jusqu’à 1 600 euros pour 20 tonnes de carburant.

Ils plaident pour une approche plus réaliste et préconisent aussi une introduction concertée au niveau européen ou, à défaut, harmonisée dans les pays relevant de la Commission centrale pour la navigation du Rhin (CCNR).

Source : NPI

Catégorie d'affichage

Retour